Archives de catégorie : Kevin

Kévin Bonin

Kévin BONIN

KevinB

un auteur qui semble avoir développé une obsession inquiétante pour le motif végétal, mécanique, organique, architectural ou que sais-je encore, et n’est satisfait que lorsqu’il en tapisse des pages entières. Cela serait resté sans conséquence s’il n’avait pas convaincu ses amis auteurs de créer la revue Dédales. Mais Kévin se soigne à grand coup de tapisseries médiévales et d’enluminures religieuses.

Fada

 

Cette BD est adaptée d’un scénario de Stéphanie Cadoret, réalisée dans le cadre de la revue Tangram  éditée en janvier 2012 par l’association Café Creed. A l’origine, l’histoire a été écrite dans lors d’ateliers d’écriture où nous étions un petit groupe d’auteurs à écrire des courtes histoires sur des contraintes communes. Puis lorsqu’un bon stock d’histoires fut réuni, nous avons convenu de les adapter en BD et d’en faire un recueil. Cette histoire m’a plu car elle aborde le fantastique d’une manière différente, à la fois en référence à l’univers des fées et farfadets, mais aussi en dehors de ses représentations classiques. De plus les effets du fantastique ne sont pas gratuits mais en prise direct avec  le récit et sa réalité, c’est juste le petit quelque chose qui va prendre de l’ampleur sans pour autant verser dans l’excès « d’effets spéciaux ». En bref c’est un récit fantastique qui se veut modeste, tout en laissant une place à l’imaginaire qu’il provoque. Et puis dessiner une forêt dans une cuisine, c’est plutôt cool !

Cas de conscience

Cette BD est adaptée d’un scénario de Tony Neveux, sur un principe de philosophie autant que de rhétorique entre le bien, le mal et le faire. J’ai choisi d’en faire un récit muet où chaque page représente une période différente de la vie d’un garçon. Le dessin très centré sur l’expression et la gestuelle, auquel s’ajoute des gammes de couleurs très ciblées et signifiantes, sont autant de points que j’ai eu l’occasion d’expérimenter et de confirmer en travaillant sur cette BD.

Tous les chemins

Une bande dessinée présentant 5 narrations parallèles, 5 personnages se déplaçant dans des lieux de plus en plus singuliers. Dans la notion de labyrinthe, c’est l’idée de déambulation et d’errance que j’ai choisi d’explorer, car c’est l’objet même du labyrinthe que de plonger ses arpenteurs dans un lieu qu’ils éprouvent par la marche et la perte de repères. De même que les personnages de cette BD évoluent sans connaître leur point d’arrivée, j’ai dessiné toute l’histoire sur le mode de l’improvisation afin de parcourir le labyrinthe que j’ai moi-même crée , comme s’il fallait que je tisse mon propre fil d’Ariane au fur et à mesure que je le déroule. Ainsi une structure graphique s’est imposée sous la forme d’une grille de lecture organisant la narration mais donnant à voir un ensemble dense où le regard s’égare s’il perd sa concentration, un dédale visuel en quelque sorte.

Kévin

Retour vers « Auteurs »